Langue :

 
ban-ope-FR.jpg ban-ope-20pct-cheque-FR.jpg ban-JARDIN-2014-fr.jpg

Construire une cloison intérieure

 
Construire une cloison intérieure

Lors de vos projets d’aménagement, surtout dans le cadre d’une rénovation, vous aurez sûrement à construire de nouvelles cloisons, que ce soit pour la création d’un simple placard, pour modifier un volume, créer une nouvelle pièce ou pour le doublage en isolation thermique et phonique de vos murs existants.


Quels sont alors les matériaux et les techniques les plus adaptés ? Et quels sont les différents types de cloisons ?

2 grands types de cloisons

Cloisons à montage «humide»

L’assemblage est fait à l’aide de colle ou de mortier : à réserver aux petites et moyennes surfaces. Pour ces matériaux, prévoir des saignées pour le passage des câbles.

Les carreaux de plâtre Les briques creuses Les briques plâtrières Les blocs de béton cellulaire Les blocs béton
10 cm
Construire une cloison intérieure Construire une cloison intérieure Construire une cloison intérieure Construire une cloison intérieure Construire une cloison intérieure

Pose facile et rapide Assez solide, si correctement posés

Pose longue et difficile, mais belle finition, et possibilités de courbes

Très solide, supporte des charges lourdes

Pose difficile

Nécessite une finition enduite ou plâtrée

Assez solide, si correctement posées

Pose assez facile, manutention et découpe facile Nécessite un enduit de finition

Assez solide, si correctement posés

Bonne isolation

Assez facile à mettre en œuvre, mais nécessite une finition enduite ou la pose de plaques de plâtre

Très solide, supporte des charges lourdes

Pose à la colle Pose au mortier Pose à la colle
et plâtre
Pose à la colle Pose au mortier et ciment

Pour vous aider : Dosage du mortier et du béton

Dans tous les cas, assurez-vous que votre sol (plancher, parquet, dalle de carrelage, …) puisse supporter le poids de la nouvelle cloison

Cloisons à montage « à sec »

Adapté aux grandes surfaces, le montage sur ossature bois ou métal permet le passage des gaines électriques et la pose d’isolants. C'est également plus léger et donc plus adapté à la construction sur plancher à l’étage.

Plaques de plâtres

Elles existent en différentes qualités selon l’utilisation : hydrofuges pour les pièces humides ou spéciales isolation phonique et/ou thermique intégrée. Dans ce cas, elles sont doublées de laine de roche, polystyrène, …

Voir pour la pose et le montage des cloisons en plaque de plâtre :
Pose plaque de plâtre sur rail
Pose de plaques de plâtre

Panneaux alvéolaires

Composés de deux plaques de plâtre reliés par une armature de carton alvéolé, ces panneaux sont essentiellement utilisés où il vous sera nécessaire d’avoir des cloisons légères, souvent à l’étage ou dans des combles, sur des planchers anciens, …

Le montage est assez rapide, ces panneaux se posent sur des guides et s’emboîtent avec des tasseaux ou des pièces de jonctions.

Les briques de verre

Catégorie un peu à part pour les cloisons, les briques de verre peuvent être montées aussi bien de manière humide qu’à sec, selon les modèles.

Elles permettent des séparations tout en gardant la luminosité.

 


Exemple de montage de cloison « humide » : le montage d’une cloison en carreaux de plâtre

Les épaisseurs les plus courantes pour ce matériau sont de 7, 8 et 10 cm, plein ou alvéolé (plus léger et respirant) en version classique ou hydrofuge pour les pièces d’eau.

 
Construire une cloison intérieure

Tracez l’emplacement de la future cloison à l’aide d’une grande règle de maçon et d’un niveau. Pour le plafond, utilisez plutôt le cordeau. Vérifiez bien l’équerrage de vos angles avec une grande équerre ou vérifiez avec la règle des 3-4-5 :

Tracez un repère à 60 cm. Un deuxième sur l’autre mur, à 80 cm et reliez-les. Vous devez trouver 100 cm si votre angle est droit.

Repérez si besoin la place des portes et autres ouvertures.

Voir : Placer une porte intérieure

Construire une cloison intérieure

Posez provisoirement des tasseaux le long de votre tracé. Avec de la ficelle, faites un système coulissant, comme sur le schéma.

Cela vous aidera à bien positionner vos carreaux.

Construire une cloison intérieure

Pour assurer la bonne fixation de votre cloison sur le mur, faites une saignée de quelques centimètres de profondeur et légèrement plus large que vos carreaux, le long du tasseau.

Vous y scellerez vos éléments avec de la colle de montage pour carreaux de plâtre.

Construire une cloison intérieure

Afin d’éviter les remontées d’humidité dans les pièces humides, collez ou vissez au sol une semelle en U et utilisez des carreaux hydrofuges.

Autrement, vous pouvez ajouter une bande de résilience.

Elle évitera la transmission des bruits et vibrations à votre cloison (à coller au niveau du sol et du plafond).

Construire une cloison intérieure

Préparez votre colle, elle sera utilisable environ 1h.

Collez le premier carreau dans la saignée et la semelle.

Les parties creuses (mortaises) sont orientées vers le sol et le mur.

Construire une cloison intérieure

Puis, vérifiez soigneusement les niveaux du premier carreau.

Construire une cloison intérieure

Posez le reste des carreaux de la première ligne, en encollant les rainures, et en les calant à l’aide d’un maillet et d’un morceau de bois pour ne pas abîmer les angles.

Essuyez le surplus de colle, sans l’étaler, et lissez les joints avant que la colle ne sèche.

Construire une cloison intérieure

Pour commencer la rangée suivante et croiser correctement les joints, découpez une moitié de carreau (ce matériau se découpe très facilement à la scie).

Sans cela, votre mur ne tiendra pas.

Construire une cloison intérieure

Déposez la colle avec une truelle dans la partie creuse de manière homogène, la colle doit déborder légèrement.

Posez le reste des carreaux de la rangée en les calant à l’aide d’un maillet et d’un morceau de bois pour ne pas abîmer les angles.

Construire une cloison intérieure

Au fur et à mesure du montage de la cloison, vérifiez soigneusement et régulièrement les niveaux.

Si votre cloison est très longue, posez des poteaux raidisseurs tous les 4 m.

Pour les cloisons hautes, utilisez des carreaux de 10 cm de large ainsi que des poteaux raidisseurs (métal ou bois) et laissez sécher complètement la cloison à mi-hauteur.

Construire une cloison intérieure

Pour la réalisation d’un angle dans votre cloison, supprimez à la scie et au maillet une section du tenon pour permettre le passage du carreau de la rangée suivante

Construire une cloison intérieure

Croisez vos carreaux comme sur le schéma.

Laissez dépasser les carreaux que vous couperez ensuite en suivant la cloison avec la scie.

Construire une cloison intérieure

Pour une finition régulière des angles et plus de solidité, collez des baguettes de renfort sur les angles et aux extrémités de votre cloison.

Construire une cloison intérieure

Pour terminer, collez une bande résiliente entre le plafond et la cloison.

Découpez vos carreaux qui feront la jonction au plafond en prévoyant de laisser un espace d’au moins 2 cm.

Puis, comblez l'espace restant au plafond et le long des saignées avec un mélange de colle et de plâtre.

Une fois votre mur bien sec, grattez les excédents de colle et appliquez la finition de votre choix.

Le carrelage peut y être directement collé. Pour une finition peinte, rebouchez les joints et imperfections, et passez une couche d’enduit de lissage et une sous-couche (primaire).


Voir aussi pour vous aider dans le montage :
Construire et placer un placard
Les bons outils pour bien poncer
Placer une porte intérieure

Voir aussi pour vous aider à la finition:
Pose de plaquettes de parement
Pose du carrelage mural

Mes remises & promos

Connectez-vous à votre espace, pour obtenir vos bons de réductions valable en magasins

Mon espace PROMOS   
Cartes Clients

Vous souhaitez devenir un Client privilégié ?

Cliquez ici pour les conditions   

Carte cadeau
Cliquez ici pour plus de détails   
Remboursement de la différence Devis gratuit Financement Livraison à domicile Découpe du bois Cadeau Satisfait ou remboursé Sur commande