Sluiten

Poser du carrelage extérieur

  • Le choix du carrelage extérieur

    Bien sûr, l’aspect esthétique, tout comme pour un carrelage intérieur, entre en jeu mais il faut aussi penser que :

    • le blanc est très éblouissant à l’extérieur ;
    • le carrelage extérieur est soumis à la pluie et doit donc être légèrement rugueux pour ne pas glisser ;
    • il est aussi soumis au gel, il doit donc être garanti non gélif.

    La préparation du support

    • épaisseur de la chappe ;
    • pente d’évacuation de l’eau ;
    • menbrane d’étanchéité ;
    • un sol extérieur légèrement ondulé rend la pose du carrelage très difficile ;
    • un sol en creux laisse stagner l’eau de pluie ;
    • un sol sans pente ou en contre-pente ne permet pas un bon écoulement de l’eau de pluie.

    De plus, une chape extérieure n’est pas toujours toute nouvelle quand on pense à la carreler… Un décapage au nettoyeur haute pression permettra de supprimer toutes les éventuelles mousses qui s’y sont établies.
    La pose sur chape fraîche assure deux opérations en une : réalisation d’une chape et pose des carreaux mais elle est périlleuse et plutôt réservée aux professionnels. A vous de voir !

    Le type de pose

    La tendance est aux grands carreaux qui permettent de multiples idées de pose. Outre l’aspect esthétique, ils réclament moins de joints, un sacré avantage !
    A côté de la pose droite classique, existent de nombreuses autres façons de les poser :

    • en diagonale ou en oblique ;
    • en damier ;
    • en chevrons, qui donne un carrelage en zigzag ;
    • en tapis ;
    • à joints contrariés, variante de la pose droite ;
    • en « opus incertum » où les carreaux sont volontairement irréguliers, non calibrés et de dimensions différentes. Les joints sont alors assez bien visibles.

    Si vous optez pour une pose « fantaisie », faites un croquis précis et réalisez une pose à blanc sur une petite surface afin de vérifier que l’effet obtenu sera réussi.

    Les produits de pose

    Vous pouvez réaliser vous-même votre colle avec du mortier-colle flex spécial pour extérieur en poudre, du ciment et du sable fin. Il faut savoir que ce mélange est très abrasif pour les mains et que le temps de séchage est long.
    Il existe aussi des colles flex prêtes à l’emploi.
    Par temps chaud et sec, ne pas hésiter à humidifier les surfaces avant encollage.
    L’encollage des grands carreaux se fait en deux couches : une au sol, une sur le carreau. Il est donc nécessaire de prévoir 3 à 5 kg de colle au m² et jusqu’à 8 kg/m² pour les grands formats.

    La pose

    Il est toujours préférable de laisser à la vue les carreaux entiers.
    Pensez donc à commencer la pose du carrelage du côté extérieur de la terrasse pour que les carreaux coupés soient placés le long du mur de la maison ou en tous cas, du côté le moins visible de la terrasse.
    La pose sera alors effectuée en avancant vers la maison. Prévoir éventuellement des planches permettant de passer sur les carreaux fraîchement posés.
    Poser le premier carreau après l’avoir enduit de mortier-colle avec la spatule crantée. Le tapoter au maillet pour bien l’ancrer.
    Poser des gabarits d’écartement à chaque angle contre lesquels tous les carreaux suivants viendront bien se caler. Les retirer avant séchage complet de la colle.
    Vérifier régulièrement la planéité avec un niveau à bulle.
    Attendre un jour ou deux avant de poser les joints avec une raclette en caoutchouc. Mieux les joints seront faits, plus longtemps ils dureront.

    La découpe des carreaux

    Une carrelette manuelle (ou une machine électrique) vous aidera à réaliser des coupes franches et nettes par un seul passage de la roulette suivie d’un coup sec.
    Le choix de la dimension de cette carrelette dépendra évidemment de la dimension des carreaux, surtout si vous avez à réaliser des coupes en diagonale : une diagonale = côté du carreau x 1,4. Exemple : un carreau de 30 cm a une diagonale de 42 cm.

    Comment ça marche ?

    Même si vous êtes un virtuose du carrelage, prévoyez à l’achat quelques carreaux de plus… Un geste malheureux est vite arrivé !
    N’oubliez pas également de vérifier les numéros de bain. Dans le cas contraire vous riquez d’avoir des nuances pouvant nuire à l’harmonie du sol.